Guide pratique d’investissement

Pourquoi investir en bourse

Les charlatans financiers redoublent aujourd’hui d’efforts en promettant des richesses faciles. Vous avez probablement déjà rencontré de telles promesses financières trompeuses :

  • des vidéos en ligne de pseudo-millionnaires autodidactes au volant voitures de sport italiennes,
  • des offres d’investissement avec des choix d’actions à la mode ou des projets immobiliers spéculatifs, ou encore
  • des publicités agressives des alchimistes du bitcoin.

Outre ces propositions financières qui enrichissent généralement les intermédiaires et non l’investisseur, vous devez également vous inquiéter des fraudes flagrantes, comme les systèmes de Ponzi où vous ne récupérerez jamais votre argent ou le transfert de vos fonds qui disparaîtront dans des sites offshores.

Face à ces forces dangereuses et potentiellement ruineuses, ce petit livre vous aidera à éviter certains pièges flagrants et à placer vos finances sur des bases solides. Les principes exposés dans ce petit livre gratuit pourraient vous être utiles si vous …

…êtes nouveau dans le monde de la finance
parce que ce petit livre vous évitera des erreurs coûteuses en vous permettant de construire progressivement votre patrimoine à long terme.
… investissez déjà
 
car vous pourrez vous assurer que vous êtes sur la bonne voie ainsi que comparer votre situation avec des points de référence et l’améliorer.

Même si ces quelques pages ne résoudront pas tous les problèmes et toutes les questions, vous pourrez éviter des erreurs cruciales. Si vous voulez passer en revue les éléments les plus importants, l’essentiel est en gras.

Vous pensez peut-être que vous devez prendre vos finances en main en raison des systèmes de retraite qui ont atteint leurs limites, de l’inflation rampante et d’une méfiance générale à l’égard des intermédiaires financiers. Dans ce cas, cet abécédaire est pour vous car il est le fruit d’une solide philosophie d’investissement basée sur différents travaux académiques. Cette approche a déjà été appliquée pour naviguer dans les eaux troubles des marchés depuis de nombreuses années. Les quelques bases, principes et conseils pratiques expliqués ici vous aideront à éviter les principaux écueils.

La plupart des régimes de retraite dans le monde montrent des signes de faiblesse et beaucoup sont passés d’un régime à prestations définies à un régimes à cotisations définies, ce qui transfère la responsabilité de la retraite des institutions aux individus. Par conséquent, il est important d’épargner et d’investir, même pour de petites sommes, afin de compenser l’insuffisance des systèmes de retraite publics et l’inflation résultant de la création monétaire des banques centrales.

L’éducation est votre meilleure protection contre des offres financières qui vous sont désavantageuses. Ce petit guide devrait vous aider à comprendre les principes de base de l’investissement en actions. Si vous vous sentez dépassé, cherchez éventuellement un bon conseiller dont les honoraires ne sont pas influencés par les commissions des assurances ou des banques. Dans tous les cas confrontez les options proposées ici ou dans d’autres sources à votre propre analyse.

Les ressources financières sont les moyens d’une retraite paisible et d’atteindre un bonheur matériel dans la vie. Si les investisseurs américains ont longtemps disposé d’outils appropriés, les investisseurs européens n’y avaient guère accès, mais a aujourd’hui changé et vous pouvez désormais prendre en main votre avenir financier. L’objectif de ce livre est de vous aider à devenir riche le plus facilement possible en vous montrant la voie la plus sûre. 

Soyez assuré que le contenu mérite votre attention et que ce sera un investissement judicieux de votre temps. Bonne lecture!

Situation et plan financier

Situation financière et épagne

La compréhension de votre situation financière et de vos objectifs à long terme (menant à la préparation d’un plan d’investissement) constitue la pierre angulaire de votre avenir financier. Ces premières clarifications définiront toutes vos autres décisions d’investissement.

Les aspects essentiels de votre situation financière sont votre patrimoine et votre épargne. Pour évaluer votre fortune, vous devez examiner votre situation au niveau de l’ensemble de votre portefeuille. Considérez tous vos avoirs de retraite, fonds et comptes bancaires comme votre patrimoine total. Cela vous permet de déterminer quelle sont vos possessions nettes (en déduisant une hypothèque par exemple) et quelle est la liquidité de vos actifs. Pour accroître votre patrimoine, vous devez commencer à investir de manière structurée.

Bien que ce ne soit pas l’objet principal de ce guide, vous devrez commencer par épargner une partie de vos revenus. En général, il est préférable de vivre légèrement ou nettement en dessous de ses moyens, en fonction de ses objectifs. Il vous sera peut-être difficile de mettre de l’argent de côté si les objets de statut et d’image sont primordiaux pour vous. Vous pourriez considérer acheter des produits d’un bon rapport qualité-prix sans sacrifier ce qui apporte du bonheur à votre vie. À moins que vous ne souhaitiez prendre une retraite anticipée ou laisser un patrimoine important aux futures générations, même une épargne modérée peut contribuer à l’accumulation de richesses. Si vous parvenez à contrôler vos dépenses et à augmenter votre épargne, vous aurez moins d’angoisses financières et vous pourrez trouver des offres de financements moins chères (pour un prêt immobilier) ou investir des sommes plus importantes. Dans l’idéal, vous devriez commencer par épargner quinze à vingt pour cent de vos revenus car cela vous fournira une base régulière pour investir progressivement.

À moins que vous ne soyez d’un naturel frugal ou que vous aimiez compter chaque centime, un certain effort sera nécessaire. Vous devriez alors vous concentrer sur les grosses dépenses telles que les voyages, la maison, la voiture et les assurances afin d’augmenter votre épargne avec des sacrifices limités.

Objectifs d’investissements

Comme le mentionne Paul Crafter dans son “Guide de l’investissement”, “Mettre par écrit vos objectifs, buts et stratégies, c’est déclarer que vous êtes sérieux, c’est vous aider à vous souvenir des détails et à rester déterminé.” Le fait de posséder des investissements aléatoires n’est pas la même chose que d’atteindre des objectifs clairs avec discipline. Seule une stratégie bien planifiée, basée sur votre situation et vos objectifs, vous aidera à naviguer à travers les bonnes et mauvaises périodes économiques.

Vous devez définir des attentes raisonnables en matière de rendement à long terme (qui peuvent correspondre à un historique à long terme après déduction d’une marge de conservation concernant le niveau de valorisation). Commençons par un rendement nominal raisonnable de 5% et un rendement réel de 3%. En raison de la très forte croissance récente des rendements, un retour à la moyenne historique est envisageable et des rendements réels potentiellement plus faibles à l’avenir se produiront probablement.

Vous devriez essayer d’investir tôt dans la vie afin d’éviter un marché baissier de longue durée ou des placements à un prix élevé juste avant la retraite. Quel que soit votre âge, vous devriez avoir l’intention d’avoir une part de votre patrimoine en actions en ayant investi de petits montants de façon régulière. Vous pouvez toujours élaborer un plan B, comme réduire vos dépenses au cas où votre portefeuille ne produirait pas les rendements escomptés. Toutefois, la meilleure approche consiste à commencer par des attentes prudentes afin d’être du côté sûr et de suivre votre stratégie avec discipline.

Même si vous ne pouvez pas fixer le rendement que vous obtiendrez, vous pouvez au moins choisir un niveau de risque approprié pour vos investissements, ce qui déterminera votre allocation d’actifs. Votre situation personnelle définira en grande partie votre allocation d’actifs, c’est-à-dire les composantes de votre patrimoine (immobilier, actions, obligations et liquidités) et la part de votre patrimoine futur que vous souhaitez investir en actions. Si vous êtes jeune, vous pouvez pencher davantage vers des placements risqués et privilégier les actions. Étant donné que les liquidités perdent leur valeur réelle, que l’immobilier constitue souvent déjà une part importante du patrimoine et que les obligations n’offrent pas un rendement satisfaisant aujourd’hui, même les personnes plus âgées doivent viser une allocation raisonnable en actions comme protection contre l’inflation. Dans un souci de diversification, ces actions doivent représenter au mieux le marché mondial, avec des secteurs d’activité et des monnaies différents.

Une autre façon de décider de votre allocation d’actifs est de commencer par l’allocation du portefeuille du marché et de l’ajuster vers des combinaisons de risques et de rendements attendus plus ou moins élevés, en fonction de vos objectifs, de votre horizon temporel et de votre niveau de confort avec le risque (votre capacité de risque est votre force financière et votre tolérance au risque est votre acceptation psychologique en cas de pertes financières).

Une fois que vous aurez fait la lumière sur votre situation financière et vos objectifs, vous pourrez commencer à définir votre plan d’investissement et à vous y tenir !

Plan d’investissement

Une pléthore de plans d’investissement est disponible sur Internet. Pour ceux qui souhaitent investir du temps ou qui sont des investisseurs avancés, le CFA Institute propose d’excellents modèles. Comme ceux-ci sont parfois compliqués et plus adaptés aux investisseurs institutionnels, vous trouverez ici une proposition simplifiée. L’investisseur “Do It Yourself” devra faire une introspection et répondre à des questions de base pour clarifier sa situation financière avant d’investir. Vous devrez documenter chaque évaluation par quelques phrases et des chiffres de référence.

Essayez maintenant de réfléchir à vos objectifs d’investissement, de rendement et de risque en répondant avec sincérité aux questions ci-dessous :

  • Quel est votre objectif global d’investissement ? Voulez-vous compléter votre retraite, financer un achat à long terme ou atteindre la liberté financière avant d’atteindre un âge avancé ? Notez-le !
  • Quelle est votre stratégie d’investissement ? Si vous investissez dans des actions, vous devez la placer dans le contexte de votre patrimoine total et documenter vos investissements existants (y compris votre appartement / maison).
  • Quelles sont vos exigences en matière de rendement ? En évitant des attentes trop positives de 10%, qui reflètent une performance historique difficile à reproduire aux niveaux de prix actuels, vous pouvez prendre comme référence un rendement de 4- 5% nominal et de 2-3% après inflation.
  • Quelle est votre- allocation d’actifs cible et vos exigences en matière de risque ? Un portefeuille indiciel permet une répartition adéquate du risque au sein d’une classe d’actifs (actions), mais si vous vous éloignez d’un portefeuille global, vous aurez des pondérations différentes selon les devises et les régions.
  • Quelle est votre tolérance au risque ? Êtes-vous prêt à perdre jusqu’à 30 % de votre portefeuille, avez-vous suffisamment de réserves en cas de dépenses d’urgence ?
  • Quelles sont vos contraintes financières ? Avez-vous des dépenses importantes dont vous devrez tenir compte ? Quels sont les critères de sélection des actifs (prix, liquidité, domicile) ?
  • Quels sont les autres éléments pertinents de la stratégie d’investissement auxquels vous pouvez penser ? Précisez d’autres éléments tels que votre devise de base ou votre nombre maximum d’investissements.
  • Quels doivent être vos paramètres de suivi ? Décrivez les montants investis, le calendrier de vos investissements et la prochaine révision de votre plan.

Essayer de faire tout l’exercice, même si vous ne saisissez pas entièrement certaines questions ou si vous ne couvrez pas certains aspects. Prenez 10 minutes et essayez d’aborder autant d’aspects que possible.

Une fois que vous aurez terminé le premier examen, vous pourrez comparer vos réponses avec l’exemple ci-dessous et les ajuster si nécessaire :

Composantes du plan d’investissementRéponses illustratives
Objectif d’investissement globalPar exemple, croissance modérée du patrimoine à long terme.
Stratégie d’investissementPar exemple, 500’000 EUR d’actifs courants dans l’immobilier et le rendement fixe. Objectif d’investir 200’000 EUR en 5 (horizon temporel), soit 40’000 par an.
Exigences de rendementPar exemple, 6% nominal.
Allocation d’actifs cible et exigences en matière de risquePar exemple, 30 % en EUR, 50 % en USD et 20 % sur les marchés émergents.
Tolérance au risquePar exemple, limite de perte sur 1 an (pire scénario) de 15-18%, profil conservateur.
Contraintes pertinentesBesoin de liquidités à court terme de 30’000 EUR
Considérations relatives à la stratégie d’investissementLa devise de base est l’EURO et le nombre maximum d’investissements est de 3.
Paramètres de suivi3’000 investissements pendant 12 mois, une fois par mois, avec un premier examen complet dans les 12 mois.

Une fois que vous avez élaboré votre plan, vous ne devez le modifier que si votre situation ou vos objectifs ont changé ou si un examen régulier met en évidence un réel besoin d’ajustement.

Une vidéo agressive sur Youtube ou les soi-disant bons conseils d’un débutant ne doivent pas vous faire changer de cap ! En revanche, n’hésitez pas à échanger vos points de vue avec un ami de confiance.

Comment définir votre niveau de risque

Personne ne connaît l’évolution des prix du marché. Néanmoins, vous pouvez décider dans quels actifs, avec des risques différents, vous voulez investir. Jonathan Clements l’exprime ainsi dans son livre “Vous avez perdu. Et maintenant ? “Les coûts et les risques peuvent être contrôlés. Les performances sont entre les mains des dieux”.

Il existe différentes attitudes individuelles face au risque : Les acheteurs de Gamestop en février 2021, les détenteurs de crypto-monnaies ou ceux qui essaient de jouer avec la bourse, voient la bourse plutôt comme un jeu spéculatif à court terme. À l’autre extrémité du spectre, vous trouverez des personnes qui regrettent encore de ne pas avoir investi plus tôt, qui trouvent le niveau de la bourse trop élevé et qui restent assis sur des économies inexploitées pour toujours. La peur de prendre le moindre risque et de voir leurs économies changer de valeur les paralyse. Je comprends le côté ludique et le besoin de sensations fortes, ainsi que la peur d’investir pour certains, mais vous trouverez ici une approche à long terme solide et sérieuse.

Pour construire un portefeuille diversifié comprenant différents types d’actifs, vous devez d’abord comprendre votre capacité à prendre des risques financiers et votre tolérance au risque. Votre capacité à prendre des risques financiers définit le niveau d’actifs risqués que vous pouvez détenir (cette capacité est maximale en cas de grandes réserves de liquidités inexploitées) et votre tolérance au risque dépend de votre résistance psychologique à accepter des pertes (si votre portefeuille d’actions chutait de 20 % ou plus, seriez-vous calme, vous trouveriez-vous dans un état d’agitation ou perdriez-vous le sommeil ?). Au cours de votre vie, il est possible qu’un tel krach coupe votre portefeuille en deux. Cela peut être très stressant et vous ne devez pas paniquer si cela se produit. Si cette pensée vous effraie, votre tolérance aux pertes est peut-être faible et vous ne devriez entrer sur le marché que progressivement et avec de petits montants.

Dans les environnements de marché antérieurs à 2008, la principale décision consistait à déterminer le pourcentage d’actions et d’obligations correspondant au profil de risque et au stade de vie de l’investisseur. Certains experts suggéraient d’investir à peu près votre âge en obligations ; par exemple, si vous avez 65 ans, vous auriez pu investir 65 % (ou entre 50 et 80 %) de votre patrimoine dans un portefeuille obligataire diversifié.

Dans l’environnement actuel de taux d’intérêt ultra-bas, un nouvel investisseur devrait éviter les obligations pour l’instant, jusqu’à ce que les taux remontent. Plus important, vous devez définir votre capacité et votre tolérance au risque pour les actions. Jusqu’à présent, à quelques exceptions près, l’économie mondiale et les marchés d’actions ont toujours affiché de bonnes performances à long terme. À court terme, en raison d’un resserrement des liquidités, de conflits ou d’autres crises, les actions peuvent perdre beaucoup de leur valeur. Les bons rendements moyens s’accompagnent donc d’un risque important, en particulier pour les entreprises individuelles. La diversification permet d’atténuer ce risque sans réduire les rendements potentiels, mais des corrections très brutales et des marchés en baisse à long terme sont possibles. En raison de l’efficience des marchés (c’est-à-dire que la bourse intègrent les informations accessibles au public) et de la difficulté de battre le marché, un portefeuille diversifié est le mieux adapté à la plupart des investisseurs pour limiter les risques d’investissement. En pratique : Pour compenser les pertes potentielles des actions et éviter les obligations, il est préférable d’envisager un mélange d’investissements volatils tels que les actions et les actifs stables. Si vous avez une pension d’entreprise ou d’État, vous pouvez l’ajouter à vos actifs stables. Si votre capacité à assumer des risques vous le permet et que vous recherchez plus de “divertissement” avec des paris spéculatifs ou des crypto-monnaies, ce guide vous suggère d’être très prudent, de les considérer comme un compte s’apparentant à un casino et de les maintenir à un niveau raisonnable (jamais plus de 10 % de votre patrimoine total et considéré sur toute votre vie) car vous pourriez bien tout perdre !

Principes d’investissements

Comment diversifier ses actifs

Les nouveaux investisseurs devraient diviser leur portefeuille en argent risqué et en argent sûr. L’argent risqué devrait vous procurer une croissance (erratique) et l’argent sûr limitera les variations globales à court terme de votre patrimoine. Vous devriez d’abord mettre de côté un peu d’argent comme tampon de sécurité et vous pouvez ensuite commencer à investir dans des titres diversifiés risqués à long terme tels que des actions. Vous devriez ensuite vous concentrer sur la constitution progressive d’un portefeuille d’actions solide, élément clé d’un patrimoine diversifié. En ajoutant des actifs risqués (mais pas totalement corrélés) à un portefeuille, vous pouvez diminuer les risques sans sacrifier les rendements.

Outre votre tampon de sécurité et votre portefeuille d’actions de base, vous devriez également envisager l’immobilier : Malgré le risque de concentration d’un bien immobilier et l’engagement de temps nécessaire, le fait de posséder au moins une partie de votre habitation avant la retraite réduira votre charge financière. De plus, l’immobilier est l’une des rares classes d’actifs qui présente généralement une faible corrélation avec les classes d’actifs traditionnelles (actions et obligations).

D’autres options alternatives sont sujettes à débat, mais comme Rick Ferry l’a souligné dans “All About Asset Allocation“, “Une bonne règle de base pour tous les investissements alternatifs est la suivante : en cas de doute, n’y touchez pas“. Si vous ne comprenez pas un investissement même attractif, mieux vaut l’éviter. En voici quelques exemples.

Bien qu’il existe depuis des lustres, l’or ne génère pas de liquidités et son prix est basé sur différentes hypothèses et spéculations, et non sur une utilisation économique, puisque les besoins industriels annuels en or sont bien inférieurs au volume disponible.

La plupart des matières premières ou les crypto-monnaies sont très volatiles et utilisées à des fins spéculatives mais ne produisent aucun flux de trésorerie et sont difficiles à évaluer.

n ce qui concerne les fonds spéculatifs, et malgré quelques exemples de réussite tels que le fonds Renaissance, qui ne sont généralement pas accessibles aux particuliers, les investisseurs doivent généralement éviter ces véhicules spéculatifs en raison des risques asymétriques, des frais élevés, des options de sortie limitées et du manque de transparence.

La diversification entre de nombreuses entreprises permet de limiter les pertes en cas de forte baisse des performances ou de défaillance d’une entreprise particulière. En pratique, il existe des possibilités d’investissements diversifiés qui couvrent le monde entier et vous devriez envisager un portefeuille mondial comme point de départ. La surpondération des États-Unis dans la capitalisation boursière mondiale peut être limitée en complétant le portefeuille par une exposition à des marchés et des devises plus spécifiques. Si vous souhaitez réaliser un investissement à moyen terme impliquant un paiement dans une autre devise, si votre devise est sous-représentée dans les investissements existants ou si vos dépenses de retraite nécessitent une devise particulière, vous pouvez également placer votre argent dans un investissement exposé à une devise spécifique (par exemple, des fonds passifs en EUR, GBP ou CHF).

Ces conseils de base devraient vous aider à construire votre portefeuille en fonction des types/classes d’investissements, en particulier les actions et les biens immobiliers. Vous pouvez ensuite choisir les véhicules spécifiques pour les premiers, idéalement des ETF et des fonds à faible coût.

Gestion active et passive

Après les décisions de diversification générale et d’allocation d’actifs, vous pouvez définir des alternatives d’investissement spécifiques. Toutefois, avant de choisir vos véhicules et d’investir, vous devez faire un choix fondamental entre la gestion active et la gestion passive.

Le stock picking implique de choisir un nombre limité d’actions et le market timing signifie que vous achetez ou vendez à des moments précis dans l’espoir de réaliser un bénéfice : cette sélection d’investissement associée au market timing est appelée gestion active ; les gourous de la finance et de nombreux bulletins d’information promettent des conseils basés sur la gestion active pour battre le marché. Une industrie florissante suit ce principe, de Wall Street à la Paradeplatz, en passant par la Défense. Cependant, les conseillers et les fonds communs de placement coûteux qui prônent la gestion active ont montré un succès limité lorsqu’ils se comparent au rendement du marché sur le long terme. Hormis quelques rares exceptions réussies, basées pour la plupart sur des infrastructures informatiques de pointe et des stratégies commerciales secrètes de fonds spéculatifs et de sociétés de négoce pour compte propre, il est presque impossible de réussir à battre le marché sur le long terme. Par conséquent, les commissions importantes perçues par les gestionnaires actifs et les intermédiaires financiers constituent la partie des rendements qui est soustraite des poches des investisseurs.

De nombreuses études ont révélé qu’en moyenne, l’investisseur perd ses paris avec le marché. Les investisseurs réguliers sont incapables d’obtenir des résultats supérieurs à ceux du marché sur une base régulière. En revanche, avec l’investissement passif, vous investissez dans une collection d’actions représentant le marché. Ces collections d’actions pour un marché particulier correspondent à des indices. Comme le souligne Rick Ferri dans “All About Index Funds”, “dans les années 1950, des chercheurs universitaires ont commencé à chercher des portefeuilles d’actions “efficients” et ont découvert que le portefeuille le plus efficient était le marché lui-même.”

L’investissement passif convient à la plupart des investisseurs, notamment aux investisseurs débutants, et offre les avantages suivants :

  1. Une meilleure performance moyenne que la gestion active sur le long terme ;
  2. Les frais des fonds indiciels sont généralement plus faibles et plus transparents que ceux des fonds actifs ;
  3. Une diversification supérieure puisque l’investissement passif couvre l’ensemble de l’indice ;
  4. Transparence et simplicité : Comme l’a écrit John Bogle de Vanguard, “il ne sert à rien de chercher une aiguille dans une botte de foin, il vaut mieux acheter toute la botte de foin”.

En pratique, le renoncement à la gestion active en tant qu’approche d’investissement est l’une des décisions les plus importantes qu’un investisseur prendra concernant un portefeuille afin d’améliorer la diversification, de réduire les coûts et d’éviter les risques hors marché résultant des échecs de la gestion active, tels qu’une mauvaise sélection de titres, l’incompétence du gestionnaire et les risques accrus d’échecs et de fraude. Le choix d’une offre indicielle réputée, telle que Vanguard ou iShares, permet de réduire ces risques. Même si les marchés ne sont pas parfaitement efficients, la stratégie d’investissement recommandée est de les considérer comme suffisamment efficients et de suivre une stratégie passive. Il s’agit actuellement de la meilleure approche rentable disponible pour les investisseurs particuliers.

Surveiller les coûts d’investissement et les taxes

Les rendements de vos investissements au cours de la prochaine décennie sont incertains (et c’est pour cette raison que vous devriez éviter d’investir massivement au niveau élevé de prix des actifs actuellement) : Sera-t-il de 3 %, 5 % Les prix vont-ils augmenter, quelle sera la croissance économique ? Vous n’avez aucune influence sur ces variables macro-économiques que sont les taux d’intérêt, l’inflation et les taux de change, mais vous pouvez contrôler un nombre limité d’éléments tels que votre diversification ou votre approche d’investissement.

Les marchés étant incertains, vous devez vous concentrer sur les facteurs clés pour améliorer votre performance globale. La bonne performance d’un investissement est impactée par des facteurs externes et par certains acteurs sans possibilité pour vous de limiter leurs intrusions, tels que les coûts internes ou la mauvaise gestion d’une entreprise individuelle. D’autres décisions, comme le choix des investissements et de la plateforme, vous permettent de limiter les coûts et les taxes de l’investissement. Comme le dit John Bogle dans “The Battle for the Soul of Capitalism”, “Les seules choses que l’on peut prévoir sont les frais et les taxes. Les frais et les taxes peuvent être très, très importants ; ils peuvent être anticipés ; et ils peuvent être réduits énormément par quiconque s’y efforce un peu.”

L’industrie financière a rarement été un partenaire de confiance pour l’investisseur individuel. C’est ce qu’illustre l’anecdote suivante, tirée du livre classique “Where are the Customers’ Yachts ? (1940), par Fred Schwed Jr. “Un visiteur étranger se faisait montrer les merveilles du quartier financier de New York. (…), ‘Regardez, ce sont les yachts des banquiers et des courtiers. Où sont les yachts des clients ?” demandait le visiteur naïf.” Aujourd’hui, les intermédiaires financiers s’enrichissent généralement plus que leurs clients en facturant leurs services à un prix très élevé. Dans son livre “Stay The Course”, J. Bogle partage ce point de vue lorsqu’il a “réalisé qu’une société mutuelle ne me fournirait jamais la fortune personnelle que tant d’acteurs de Wall Street gagneraient”.

Grâce aux nouveaux instruments et à une transparence accrue, il est aujourd’hui possible pour tout le monde d’accéder à des instruments rentables dans le cadre d’une approche passive, en utilisant les ETF et les services d’un courtier abordable. Ainsi, moins vous dépensez de frais de gestion et de frais bancaires, plus l’argent restera dans votre poche.

Afin de faciliter vos premiers pas et de réduire les frais payés aux banques, ce guide présente trois ETFS clés, qui pourront vous servir de base comparative pour vos décisions. Étant donné que l’investissement comporte des risques de perte et qu’il s’agit d’une décision importante, vous devez prendre votre temps et chercher des alternatives. Les critères sont le volume, le domicile, la méthode de réplication, la réputation du prestataire et le ratio de dépenses total (qui doit être inférieur à 0,2 %). Si vous êtes satisfait de vos fournisseurs actuels, comparez toujours le coût et demandez-vous si le service que vous recevez vaut les dépenses supplémentaires.

Un excellent moyen d’investir de manière fiscalement avantageuse consiste à utiliser les dispositifs d’investissement exemptés d’impôt de votre juridiction. En fonction de votre domicile, certains dispositifs peuvent bénéficier de certains avantages fiscaux. Les revenus et les plus-values réalisés sur ce compte sont, sous certaines conditions, comme la détention pendant une période suffisamment longue, imposés à un faible niveau ou déductibles fiscalement jusqu’à un montant annuel limité. Un niveau dépassant les limites légales n’a généralement pas de sens, car ces plans sont généralement plus chers que leurs homologues sur le marché libre et leur choix est plus limité. Vous devez donc placer votre plan d’investissement dans le cadre de votre planification successorale globale et tenir compte de votre situation fiscale individuelle.

Mise en pratique des principes d’investissement

L’allocation passive par le biais d’indices

Les bons fonds indiciels (et tous ne sont pas bons) remplissent les critères de gestion passive ci-dessus (performance du marché ou de l’indice, frais réduits, diversification et transparence). Un fonds indiciel est un fonds qui représente toutes les actions de l’indice. Au lieu d’acheter des actions, vous achetez des parts de l’indice et, ce faisant, vous achetez l’équivalent de toutes les actions de l’indice. Votre performance sera pratiquement identique à celle du marché. Si le marché se porte bien, vos actions se porteront bien. Si le marché baisse, vous suivrez le mouvement.

Les fonds indiciels existent en deux versions principales :

  1. Les fonds communs de placement. Il s’agit de fonds gérés directement par une institution financière.
  2. Les fonds négociés en bourse (ETF). Il s’agit de fonds négociés en bourse, les émetteurs les plus importants et les plus recommandés étant BlackRock (iShares) et Vanguard.

Choisir un portefeuille limité d’ETFs

Dans son “Little Book of Common Sense Investing”, John Bogle propose de n’utiliser qu’un seul fonds tel qu'”un Total Stock Market Index Fund” pour couvrir l’exposition aux actions. Taylor Larimore recommande également la simplicité car un portefeuille simple a des coûts moindres et réduit le travail administratif.

En fonction de votre domicile, vous devriez rechercher des ETF américains ou irlandais à faible coût. Si vous êtes confronté à plusieurs variantes pour le même ETF, vous devriez acheter les grands ETF à la bourse avec l’écart acheteur-vendeur le plus faible et une réplication physique, car les ETF basés sur des swaps (réplication synthétique) ne possèdent pas les actions sous-jacentes mais un panier d’actifs non apparentés combinés à des produits dérivés pour avoir accès au marché attendu. Cela pourrait être acceptable pour des opérations spéculatives à court terme, mais je les éviterais en raison d’un horizon à long terme.

Pour investir dans un fonds commun de placement, vous n’avez pas besoin d’avoir accès au marché boursier. Vous pouvez investir dans des fonds communs de placement par l’intermédiaire d’une institution financière telle que Vanguard. Malheureusement, cette option est rarement la meilleure en dehors des États-Unis, qui disposent de la plus grande offre au monde. Dans l’Union européenne ou en Suisse, vous devrez investir dans un ETF afin d’avoir un large accès au marché boursier, pour lequel vous utiliserez un courtier comme intermédiaire. Grâce à sa plateforme, vous pourrez acheter les actions d’un ETF comme s’il s’agissait d’une action d’une entreprise individuelle.

Decidez du montant à investir

S’il s’agit de votre premier contact avec la bourse, vous devriez commencer par de petits montants. Cela vous permettra de voir comment vous réagissez en cas de pertes et de tester la résistance de votre profil psychologique.

Sauf si vous disposez d’énormes réserves de liquidités, vous devriez éviter d’investir un pourcentage élevé de votre argent en actions pendant un an ou deux. Une baisse du marché boursier juste après un investissement massif peut être une expérience traumatisante pour tout investisseur.

Il n’y a pas de règle fixe pour déterminer le montant mais vous trouverez ici quelques exemples chiffrés :

– Si vous prévoyez d’épargner 1’000 EUR par mois pendant vingt ans, vous obtiendrez un investissement total de 240’000 EUR en investissant 3’000 EUR chaque trimestre.

– Si vous pouvez le comparer à votre patrimoine total à la retraite de 1’000’000 EUR, cela représenterait environ un quart de votre valeur (sans tenir compte des dividendes et de la variation de valeur). En utilisant une règle de 3 %, vous pourriez retirer 7 200 euros par an pour compenser les insuffisances d’une pension d’État, pour des dépenses supplémentaires, des vacances, la rénovation d’une maison, suivre un cours coûteux, tout en préservant principalement votre capital.

En élaborant certains scénarios comme ci-dessus et en estimant vos objectifs d’épargne et de patrimoine visé, vous pouvez définir votre taux d’investissement et le montant que vous souhaitez engager. Attention, certaines personnes peuvent être trop optimistes en regardant les rendements passés et investir trop d’un seul coup. Réfléchissez donc à votre situation et respectez vos engagements.

Calendrier des investissements

Cette année, comme le niveau de la bourse est en général très élevé et afin d’éviter de placer trop d’argent avant un marché en baisse, investir de manière progressive est la seule solution viable.

En fonction de votre plan, vous devriez investir régulièrement, par exemple tous les trimestres, tous les mois ou même toutes les semaines au début. Afin d’équilibrer le temps, le coût et les variations du marché, je vous suggère d’investir sur une base mensuelle pendant la première année. Si votre courtier propose des coûts d’investissement faibles (quelques euros par transaction), ces coûts limités de 30 à 50 euros pour la première année compenseront largement le risque pris en investissant de manière importante à un moment inapproprié.

Etapes du premier investissement

Vous avez maintenant déterminé les paramètres et pris les décisions nécessaires. Vous pouvez ouvrir un compte auprès d’un intermédiaire à faible coût, transférer l’argent sur ce compte de courtage et effectuer votre premier investissement en bourse en consultant le tutoriel de votre courtier et en suivant les étapes génériques ci-dessous :

  • Insérez la référence (ISIN) de l’ETF ;
  • Décidez du nombre de parts d’ETF ;
  • Insérez un ordre à cours limité avec un prix proche de l’offre et de la demande ; plus le niveau de votre ordre est élevé, plus la probabilité que votre ordre soit placé est grande ;
  • Cliquez sur passer l’ordre : Vous êtes maintenant propriétaire de l’ETF choisi !

Instruments d’investissement

Plateforme d’investissement

Les ETF offrent des prix en temps réel et permettent souvent une optimisation fiscale, mais ils pâtissent de la nécessité de traiter avec un courtier pour effectuer des achats et des ventes. Pour les investisseurs européens, il s’agit généralement du meilleur choix possible. Vous pouvez envisager de nombreuses plateformes, mais il est essentiel qu’elles détiennent une licence appropriée, qu’elles aient une bonne réputation et qu’elles facturent des commissions peu élevées. Pour les investisseurs domicilés en Europe, vous pouvez vous tourner vers DEGIRO (un courtier européen des Pays-Bas qui propose une bonne gamme d’investissements à faible coût) ou Interactive Brokers qui offre des options plus larges concernant des produits dérivés (rarement conseillés au investisseurs privés). La plupart des transactions vous coûteront environ 1 USD chez Interactive Broker et DEGIRO propose même une sélection de 200 ETFs sans commission (conditions applicables – https://www.degiro.ch/data/pdf/ch-en/Free_ETFs.pdf). Ni l’un, ni l’autre ne facture des frais de garde ou d’administration. A notre avis, DEGIRO est l’un des meilleures broker d’Europe (Link vers DEGIRO) et les deux sont d’excellents choix si vous êtes domicilié dans l’Union européenne, au Royaume-Unis ou en Suisse. N’hésitez pas à comparer les différentes options des courtiers internationaux desservant votre juridiction en prenant ces deux exemples comme référence. Gardez à l’esprit qu’investir comporte un risque de perte, vérifiez également toutes les informations relatives à votre situation personnelle et assurez-vous que les sociétés sont solides et offrent leurs services depuis plusieurs années déjà.

Fonds indiciels: Options de base

Vous devriez envisager les plans d’optimisation fiscale de votre juridiction en même temps que vos autres investissements. Vous pouvez sélectionner votre domicile sur le site http://www.justetf.com et ajouter le mot clé nécessaire afin de filtrer les ETF éligibles. Les fournisseurs Lyxor et Amundi proposent des options à partir d’un ratio de dépenses totales de 0,15 %. Les seuls problèmes sont le volume généralement faible de ces fonds, ce qui entraîne un impact plus important sur le marché, et une réplication basée sur des swaps, ce qui signifie que l’ETF ne possède pas directement l’action mais obtient une exposition au marché des actions par le biais d’un produit dérivé.

Les investisseurs suisses, français et belges peuvent utiliser les trois modules suivants d’iShares et de Vanguard, qui ont tous un volume élevé, des coûts faibles et une réplication physique. Ils sont également domiciliés en Irlande, ce qui offre un certain degré de sécurité aux investisseurs européens par rapport aux ETF singapouriens et américains qui présentent d’autres profils risque-avantage. Ils couvrent le monde développé (avec une forte pondération des États-Unis), le monde en développement et la zone euro.

– En tant que fonds indiciel de base, l’indice Vanguard FTSE Developed World est un excellent choix, malgré son poids très élevé en actions américaines. Il suit les plus grandes actions des marchés développés du monde entier. C’est un ETF ayant plus d’un milliard d’actifs sous gestion, il est répliqué physiquement, a plus de 5 ans et son domicile est en Irlande.

– Pour une exposition à la Chine (plus de 37% des actifs de l’ETF en 2021) et aux marchés émergents, l’ETF iShares MSCI EM est un bon choix. Il investit dans des valeurs axées sur les marchés émergents et permet d’investir dans environ 1 424 valeurs avec des frais réduits. Le ratio des frais totaux s’élève à 0.18% par an et c’est un ETF très important avec plus de 3 milliards d’actifs sous gestion.

– Pour une exposition à la zone Euro, vous pouvez considérer l’ETF iShares Core EURO STOXX 50. Le ratio de frais total s’élève à 0.10% p.a. Le fonds réplique la performance de l’indice sous-jacent en achetant tous les composants de l’indice (full replication). C’est un très grand ETF avec plus de 4 milliards de CHF d’actifs sous gestion.

RegionNmFraisISIN
Pays développésVanguard FTSE Developed World UCITS ETF (Dist)0.12%IE00BKX55T58
Pays en développement (y compris la Chine)iShares MSCI EM UCITS ETF (Dist)0.18%IE00B0M63177,
Zone EuroiShares Core EURO STOXX 50 UCITS ETF EUR (Dist)0.10%IE0008471009

Si vous souhaitez une exposition au franc suisse, vous pouvez ajouter le iShares Core SPI ETF (CH) avec un TER de 0,1% (CH0237935652) avec malheureusement une très forte pondération sur trois sociétés : Nestlé, Novartis et Roche. Vous pouvez également ajouter des ETF spécifiques à un pays sous http://www.justetf.com, mais pour commencer, vous pouvez investir sur deux à trois ETF semblables à ceux mentionnés ci-dessus.

Réflexions finales

Dans la seconde moitié de ce guide, vous avez reçu des outils (ETFs) et des étapes concrètes afin de simplifier votre départ, mais veuillez comparer ces options avec vos fournisseurs de services actuels et futurs. L’implication la plus importante pour vous est de comprendre ce dans quoi vous investissez et vous devez idéalement compléter ces informations avec d’autres sources parce qu’investir comporte un risque de perte.

Comme mentionné dans les conseils pratiques, il est préférable de commencer petit à petit, et d’apprendre en cours de route. Je recommande les publications de professionnels comme Bridgewater ou des publications académiques de référence comme le Journal of Portfolio Management. Vous devriez fonder vos décisions sur la preuve d’une source d’information solide provenant de revues universitaires évaluées par des pairs ou de bonnes sources qui popularisent ce type de contenu. Idéalement, il serait judicieux de lire 2 ou 3 ouvrages de référence sur les finances personnelles, les marchés et la gestion de portefeuille. Le sujet n’intéresse pas tout le monde et vous pouvez bien sûr vous en tenir au minimum afin de ne pas consacrer trop de temps à ce sujet.

Surtout, ne paniquez pas et n’essayez pas de vendre ou d’acheter tous vos actifs en même temps, surtout au niveau élevé actuel des prix. Trouver de bons points d’entrée est plus une question de patience et de chance que d’habileté. Investissez de petits montants conformément à votre plan et revoyez-le une fois par an. Il est recommandé de faire une révision complète au début de l’année après la clôture de l’année précédente, par exemple lors de la préparation des formulaires fiscaux. Vous devriez ensuite continuer à investir régulièrement en suivant les montants et les ETF déterminés, même s’il s’agit de petits montants, et laisser votre patrimoine s’accumuler au fil du temps.

Les principes de diversification et de rentabilité sont le cœur de ce guide. Les exemples donnés (Vanguard, iShares, Interactive Brokers et DEGIRO) sont uniquement illustratifs et peuvent servir de points de référence. N’hésitez pas à consulter les informations complémentaires et à laisser un message sous la page de contact afin d’améliorer la prochaine version de ce livret gratuit.  

Il ne s'agit pas d'une société de conseil financier et rien sur ce site ne doit être interprété comme un conseil de gestion. Aucune relation d'agence ou de conseil n'est établie avec vous en tant que conseiller financier, courtier d'assurance ou professionnel du conseil fiscal. Ce site n'est pas responsable et ne peut être poursuivi en justice pour toute perte financière ou souffrance que vous pourriez subir suite à la lecture de ce blog. Ce site contient des liens d'affiliation pour DEGIRO et Interactive Brokers. Vous devez toujours faire vos recherches avant de prendre une décision d'investissement. Ce site a pour but d'enseigner et de partager des informations afin de vous aider à acquérir un plus grand contrôle et une plus grande indépendance financière. Néanmoins, chaque situation est différente et votre argent est aussi votre responsabilité.
Tout le contenu de ce site est destiné à des fins informatives et éducatives uniquement.