Categories
Gestion de portefeuille Français

ETFs passifs vs fonds communs et ETFs actifs

Les ETFs indiciels représentent le véhicule d’investissement de choix pour les investisseurs internationaux privés.

En vue d’investir dans un indice, le meilleur moyen pour un investisseur est d’utiliser un fonds bien diversifié et peu onéreux comme véhicule. Pour les investisseurs internationaux (non américains), il s’agira généralement d’un fonds traité en bourse, l’ETF. Vous trouverez dans cet article les aspects théoriques clés pour mieux appréhender ces véhicules d’investissement, en commençant par les différences entre les ETFs et les autres fonds communs (mutuels), suivi des avantages des fonds passifs sur les fonds actifs. Puis deux articles séparés aborderont les caractéristiques des ETFs et les aspects plus pratiques des investissements en ETFs.

Fonds communs et ETFs

Les fonds existent en deux versions principales :

  1. Les fonds communs de placement. Il s’agit de fonds gérés directement par une institution financière. Pour investir dans un fonds commun de placement, vous n’avez pas besoin d’avoir accès au marché boursier. Vous pouvez investir dans des fonds communs de placement par l’intermédiaire d’une institution financière telle que Vanguard. Malheureusement, cette option est rarement la meilleure en dehors des États-Unis ou alors pour de très gros montants d’investissements uniquement. Dans l’Union européenne ou en Suisse, vous devrez investir dans un ETF (voir ci-dessous) afin d’avoir un large accès au marché boursier.
  2. Les fonds négociés en bourse ou Exchange-Trade-Funds (ETFs). Il s’agit de fonds accessibles à la bourse pour lesquels vous aurez besoin d’un courtier (“broker”) comme intermédiaire. Grâce à la plateforme boursière d’un courtier offrant des prix de transactions avantageux (au maximum 1-3 francs suisses par ordre), vous pourrez acheter les actions d’un ETF comme s’il s’agissait d’une action d’une entreprise individuelle. Les émetteurs les plus importants et les plus recommandés sont BlackRock (iShares) et Vanguard, qui fournissent des ETFs très populaires au vu de leur taille importante et de leurs prix attractifs.

Selon différentes sources, les ETF ont désormais dépassé les fonds communs de placement comme véhicule d’investissement passif de choix à l’échelle mondiale au second semestre 2021. Pour l’investissement actif, les fonds communs de placement restent le format dominant. Contrairement aux États-Unis, de nombreuses juridictions n’ont pas approuvé la large application des ETF actifs et non transparents. Ces pays réservent souvent la forme des ETFs aux investissements passifs pour éviter que les investisseurs ne soient trompés. Ainsi, dans la plupart des pays, les ETFs sont devenus le véhicule de choix pour les investissements passifs.

Les ETF ont généralement une efficacité fiscale supérieure aux fonds communs de placement : contrairement aux fonds traditionnels, les ETF n’ont pas nécessairement besoin de vendre leurs titres sous-jacents. Ils peuvent au contraire livrer des paniers de titres “en nature” aux participants autorisés qui créent et rachètent les parts de l’ETF. L’activité de négoce et les éventuelles plus-values se produisent donc en dehors du fonds, de sorte qu’il n’y a pas de “répercussion” fiscale sur les investisseurs. Bien que cet avantage fiscal américain ne s’applique pas dans chaque juridiction, l’ETF est le véhicule de choix pour les investisseurs privés internationaux: Ils sont souvent moins chers que les fonds communs de placement et plus transparents sur leurs constituants. Ils sont également plus liquides, offrant des transactions intra journalières, alors que les transactions des fonds communs de placement prennent souvent un minimum d’une journée pour être traitées.

Les avantages des fonds indiciels (passifs) par rapport aux fonds actifs

Un fonds adoptant une approche de suivi d’indice, aussi appelé investissement passif offre les avantages suivants par rapport à la gestion active:

  • une meilleure performance ajustée au risque: Vous réduisez le risque d’une perte élevée si une entreprise ou un secteur entier connaît des difficultés;
  • une diversification supérieure: A long terme, seules quelques entreprises surperforment le marché global et il est très difficile de les identifier à l’avance;
  • des coûts inférieurs* à une approche active impliquant des achats et des ventes fréquentes ainsi qu’un gestionnaire facturant ses services.

* Note sur les frais: les coûts des fonds mutuels et ETF passifs sont inférieurs aux ETFs actifs. Ces frais plus bas sont la conséquence d’économies d’échelles grâce au volume important et au besoin inférieur de personnel pour la gestion passive. De plus, les larges fonds passifs ont déjà subi une plus forte pression sur les coûts, même si une pression similaire s’exerce désormais sur les fonds gérés activement. Selon Morningstar, les ratios de frais moyens ont diminué de moitié en deux décennies, passant de 0,93 % du montant total investi dans tous les fonds en 2000 à 0,41 % en 2020. Les fonds actifs partent d’un niveau plus élevé et il y a encore de la marge pour diminuer davantage. Quoi qu’il en soit, la stratégie passive recommandée ici peut déjà profiter de frais peu élevés aujourd’hui alors que la baisse des frais des stratégies actives prendra encore du temps et n’atteindra jamais le niveau de la gestion passive. Parmi les plus grands gestionnaires de fonds et d’ETFs indiciels, Vanguard reste le fournisseur de fonds le moins cher avec un ratio de frais sur actifs de 0,09 % ; vient ensuite State Street Global Advisors avec 0,16 %. BlackRock (qui détient les ETF iShares) est troisième avec 0,25 % en raison de sa gamme plus large et de son offre plus importante de produits de niche, donc plus chers. Cependant, aucun fournisseur n’est plus avantageux ou attractif pour tous les indices et ceux-ci utilisent souvent des indices différents. Une comparaison approfondie est donc nécessaire, car comme nous le verrons le domicile et d’autres critères sont importants dans le choix d’ETFs.