Categories
Français Gestion de portefeuille

Un investissement dans le marché boursier suisse?

La bourse suisse est fortement influencée par les trois plus grandes entreprises : Nestlé, Novartis et Roche représentent ensemble plus de la moitié de la valeur de l’indice.

En tant que petite économie ouverte, la Suisse est fortement touchée par les évolutions cycliques internationales et pèse plus que son poids démographique sur les marchés boursiers mondiaux, représentant près de 3 % de la valeur mondiale totale (ou environ 2,3 % de l’ETF Vanguard VT au deuxième trimestre 2021). Mais quelles sont les principales actions suisses et quels sont les véhicules les mieux adaptés à un investissement dans ce marché ?

Une faible inflation et une monnaie forte ont renforcé la réputation de la Suisse en tant que refuge pour les investissements étrangers, et une part importante de l’économie repose sur des petites et moyennes entreprises performantes. Ces PME exportatrices sont toutefois diluées dans les principaux indices par les grandes multinationales et, en raison de la domination de ces groupes globaux, les autres entreprises suisses sont peu représentées. Ces positions dominantes sont problématiques dans le sens où l’indice ne reflète plus tellement l’ensemble des plus grandes capitalisations de la Suisse, mais est fortement influencé par les trois plus grandes entreprises : Nestlé, Novartis et Roche représentent ensemble plus de la moitié de la valeur de l’indice.
Les principaux indices sont le MSCI Switzerland et le FTSE Switzerland, qui suivent les principales actions, ou le SLI, qui suit les 30 actions les plus importantes et les plus liquides de l’ensemble du marché suisse. Les indices les plus utilisés sont toutefois le SMI (1.), qui suit les 20 plus grandes et les plus liquides des capitalisations suisses, et le SPI (2.), qui suit la performance du marché suisse des actions dans son ensemble.

  1. Le Swiss Market Index (SMI) est un indice boursier regroupant les 20 premières sociétés de premier ordre cotées à la bourse suisse SIX. Il couvre près de 85% de la capitalisation boursière suisse. Les trois plus grandes capitalisations boursières représentent actuellement plus de la moitié de l’indice (Nestlé [alimentaire] ~ 18%, Novartis [pharma] ~ 18% et Roche [pharma] ~17%) et sans une modification de la SIX Swiss Exchange (plafonnement à 18% de l’indice), elles représenteraient près des trois quarts de l’indice total. En tant que véhicule d’investissement, le iShares SMI ETF (CH) présente un P/E acceptable à environ 20 actuellement, mais le TER de 0,35% en fait une option coûteuse.
  2. Le Swiss Performance Index (SPI) est composé de la quasi-totalité des entreprises suisses cotées en bourse et est donc considéré comme l’indice de référence mondial du marché suisse des actions.  Malgré les fortes hausses des cours des actions, le ratio P/E du SPI est de 22 en avril 2021 et n’a pas augmenté davantage car les bénéfices des entreprises suisses sont restés solides en 2020. L’ETF iShares Core SPI® (CH) présente la réplication physique souhaitée. Il devrait être plus diversifié en raison d’un plus grand nombre de composants que le SMI mais malheureusement Nestlé pèse actuellement 19%, tandis que Novartis et Roche représentent autour de 13%. Malgré cette concentration, le point positif est le Total Expense Ratio de 0,10% qui en fait le véhicule de choix.

Pour les investisseurs internationaux, la Suisse est incluse dans les indices et ETF mondiaux (entre 2 et 4%) : Une exposition supplémentaire aux actions suisses et à sa monnaie de référence, le franc suisse, peut actuellement être obtenue par l’ETF iShares Core SPI (CH). Il existe également des ETF moins concentrés, mais leur coût est nettement plus élevé, ce qui n’est pas recommandé.

La plupart des investisseurs suisses diversifient déjà leurs portefeuilles au niveau international. Ils ne devraient pas trop compter sur leur marché national en raison de la concentration dans les sociétés Nestlé et les grandes entreprises pharmaceutiques. Bien que ces sociétés soient apparemment bien gérées, un problème important de continuité d’exploitation serait un coup dur pour un portefeuille concentré, tel qu’un portefeuille du troisième pilier exclusivement investi en actions suisses. Ce besoin accru de diversification internationale pour les investisseurs suisses peut être satisfait par des portefeuilles mondiaux à faible coût tels que VT ou ishares MSCI World (attention, ils ont leurs propres problèmes de surpondération : les actions américaines).