Categories
Français Gestion de portefeuille

Avez-vous besoin d’un modèle d’investissement ?

Les règles de base des marchés resteront valables pour tout modèle d’investissement : l’importance de la diversification, le retour des rendements vers la moyenne et la difficulté battre le marché.

Une variété d’approches d’investissements

Chaque investisseur travaille avec un modèle d’investissement, allant d’approches sans système formel à des modèles très sophistiqués et complexes. Le modèle traditionnel d’allocation d’actifs est souvent le point de départ d’un modèle personnel, même si son utilisation est généralement plus théorique que pratique. D’autres modèles, tels que les modèles Black-Littermann ou l’approche norvégienne, sont également d’excellentes sources d’inspiration. En tant qu’investisseur sérieux, vous devriez également envisager de développer et d’adopter votre modèle d’investissement adapté à vos besoins, même s’il est probable qu’il évolue avec le temps : Par exemple, de nombreux fonds de pension ont commencé avec le modèle standard dans les années 1990, sont passés au modèle Yale dans les années 2000 sur la base de son succès initial, et ont ajouté l’approche de facteurs depuis 2020.

Tous les propriétaires d’actifs ont des besoins de dépenses d’un certain niveau. Plus ces besoins sont contractuels et incompressibles, plus ils deviennent des engagements contraignants. Ceux-ci doivent donce être considérés et doivent être intégrés dans le modèle. À l’inverse, les modèles d’investissement axés sur les actifs, comme ceux destinés aux jeunes investisseurs sans passif important, bénéficient d’un plus large éventail de possibilités d’investissement dans des actifs risqués, notamment les actions et les actifs alternatifs.

Les composants clés d’un modèle d’investissement

En tant qu’investisseur, vous devez tenir compte des éléments clés suivants découlant de votre situation. Ceux-ci constitueront la base de votre modèle d’investissement :

  • L’équilibre entre les actifs et les passifs: vous devez pour cela tenir compte des montants et de la durée de vos investissements ainsi que de vos dettes;
  • La gestion du risque: vous limiterez votre risque principalement par la diversification du portefeuille et la définition d’un niveau de risque acceptable ; vous devrez examiner le niveau de risque que vous êtes prêt à prendre et dans quelles circonstances en vue d’évaluer votre aversion au risque et traduire celle-ci en une déclaration d’appétit pour le risque;
  • La production d’un rendement approprié et attendu des investissements;
  • La gestion des coûts: Pour cela, vous recourrez à des courtiers et à des ETF à faible coût (voir misee en pratique).

Après avoir évalué les éléments clés d’un modèle d’investissement, il convient de réfléchir aux conséquences afin de l’affiner : votre appétit pour le risque est-il constant va-t’il évoluer, quelle est votre opinion sur les actifs illiquides, quel serait votre rééquilibrage au minimum ou au maximum pendant les périodes les plus difficiles ? Il est essentiel de clarifier les bases sous-jacentes à votre choix de modèle.

Les limites des modèles d’investissement

Il existe certaines limites de modèles bien connus que vous devez prendre en compte. Certains modèles théoriques sont très complexes et largement inapplicables. D’autres sont solides sur le plan théorique mais posent des problèmes pratiques et sont difficiles à mettre en œuvre dans leur forme originale, comme la parité des risques. La transparence et l’investissement passif du modèle norvégien devraient être appliqués, mais personne n’a les contraintes et les avantages de la taille du plus grand fonds souverain du monde. Par contre, un individu peut adapter une approche de base passive à sa situation particulière. Le modèle de dotation utilise également des stratégies d’actifs alternatifs et une sélection active qui est difficile à imiter pour les investisseurs individuels. Le modèle de dotation et le modèle d’allocation factorielle appliquent les nouvelles avancées technologiques et peuvent être une source d’inspiration pour les investisseurs à long terme, mais ces innovations sont souvent hors de portée des investisseurs individuels.

Modèle d’investissement pour l’investisseur privé

Si vous ne voulez pas passer trop de temps avec la théorie de la gestion de portefeuille, rappelez-vous que les règles de base des marchés resteront valables au-delà de tout modèle d’investissement : l’importance de la diversification, le retour des rendements vers la moyenne sur le long terme et la difficulté de créer de l’alpha sur les marchés publics.

Le poids des actifs privés dépendra de votre situation individuelle, mais vous devez éviter une trop grande concentration sur un seul actif illiquide (ce qui peut être difficile avec un bien immobilier). L’investissement passif (modèle norvégien) reste la meilleure approche en raison de sa diversification et de la disponibilité limitée d’alpha. Le choix de l’allocation stratégique d’actifs est alors primordial : Elle sera basée sur les hypothèse de rendements (Capital Market Expectations) afin d’anticiper la réversion moyenne des rendements. De nombreuses études ont montré que le choix du portefeuille stratégique (allocation d’actifs et indices de référence qui en découlent) explique l’essentiel de la variabilité des rendements, ne sous-estimez donc pas la conséquence de ce choix et évaluez votre allocation stratégique d’actifs avec soin!

Source : New Perspective on Investment Models, The Journal of Portfolio Management, Investment Models 2021, Kees Koedijk et Alfred Slager